Accueil / Relations médias / Comment évaluer la pertinence des relations presse ?

Comment évaluer la pertinence des relations presse ?

11/10/2018

Lorsque l’on sollicite les services d’une attachée de presse la question de l’impact des « retombées médiatiques » se pose rapidement. De fait, nous allons revenir sur les méthodes et critères à prendre en compte pour apprécier son investissement au service de sa notoriété... Mais pas que ! 

Méthode 1 :  chiffrer l’équivalence publicitaire ?

Pour que les dirigeants puissent voir clair sur leur investissement, la méthode longtemps utilisée fut celle de l’équivalence publicitaire. C’est-à-dire que selon la dimension de l’article, vous faites correspondre les tarifs publicitaires pratiqués par le média. En fin de mission, généralement annualisée, on compare le montant des honoraires des relations presse au prix que l’on aurait pu débourser pour des publicités équivalentes. 

Evidement la technique de l'équivalence publicitaire s’est vue de plus en plus contestée ! D’un côté, par les clients qui savent que le prix d’une publicité est variable. Il se négocie facilement selon l’investissent global. De l’autre, par les attachées de presse qui n’y voyaient qu’un critère purement quantitatif. Celui-ci ne prenant pas en compte la qualité de la retombée média.

Méthode 2 : financer des études analytiques ?

C’est pour répondre à ce besoin de valorisation du travail des attachées de presse, qui ne se contentent pas d’acheter un espace pour y publier leur contenu, que des sociétés se sont spécialisées sur le sujet. Elles ont fait de l’analyse des campagnes de relations presse & médias leur spécialité !

C’est ainsi qu’au moyen de graphiques, schémas et autres bons vieux « camemberts », ils savent faire parler les chiffres médiatiques. Pour ce faire, sont pris en compte de nombreux critères comme : l’audience du média, sa zone de diffusion, sa popularité sur les réseaux sociaux, le profil type de son lectorat, etc.

Nos conseils : PME, jugez vos retombées médiatiques avec bon sens !

Les PME que nous accompagnons chez B17 Communication, ne sont pas prêtes à financer des études analytiques pour le "plaisir" de justifier leur investissement dans une prestation de service. Conséquemment, nous devons faire SANS, enfin surtout AVEC… du bon sens !

Comment évaluer la qualité de votre mission de relations presse et donc juger de sa pertinence ? 

A partir de votre revue de presse, jugez :

  • la dimension de la retombée : est-ce j’ai une majorité de brèves et de citations, ou bien des 1/2 pages, pages entières, voire des reportages sur mon entreprise de 2,3 pages ?
  • la ligne éditoriale des médias qui ont parlé de nous :  est-ce qu’ils sont en rapport à mes cibles finales (clients, partenaires, candidats à l’embauche) ?
  • la fréquence des contacts avec les journalistes : l’attachée de presse joue-t’elle/il bien son rôle d’intermédiaire et de mise en relation ?
  • la reprise du discours : est-ce que les éléments de langage transmis à l’attachée de presse ont été globalement bien repris par les journalistes ?
  • la diversité des contenus : sur l’année, est-ce que toutes les facettes de mon entreprise et de ses différents savoir-faire ont été abordés dans les médias qui ont parlé de nous ?
  • la qualité rédactionnelle de l’article : s’agit-il d’une simple reprise du communiqué de presse ou bien d’un véritable article ?

Enfin d’autres critères sont à prendre en compte :

  • le nom de l’entreprise est-il régulièrement cité dans les titres des articles de presse ?
  • les passages radios sont-ils rediffusés sur internet? 
  • les réseaux sociaux des médias concernés sont-ils utilisés pour rediffuser ses articles ?

Pour conclure, disons que l’analyse des retombées médias obtenues suite au travail de votre attachée de presse peut s’analyser assez facilement lorsque l’on prend le temps de s’y intéresser.

Audrey RUEL, attachée de presse B17

Fermer